Sortie de résidence, Saint-Sulpice-Laurière

Samedi 2 octobre à 17h : sortie de résidence des artistes Camille Allemand et Charlotte Alves

Rendez-vous sous le préau de l’école élémentaire
9 rue Jules Ferry, 87370 Saint-Sulpice-Laurière (parking place de l’Église)

" Une jetée, sur laquelle tous se jettent, c’est le bleu-noir, d’un train qui ne s’arrête plus.
Un pied-à-terre, c’est le bouillon de 11 heures, de maïs vernis.
C’est comme une moto chargeant un bal masqué.
Ou comme un torero déguisé en mariée
La carpe, de sa cape géante traînant dans les eaux glacées
Une fée tirée par son prince charmant,
Il la pèse, il ne possède pas de château.
Je n’ai pas de passion pour les oiseaux, mais qu’est ce que j’aimerais voir ça d’en haut.
En détente, c’est une bouteille soûle qui date de 1917.
Je ne sais pas si c’est un socialiste, ce n'est pas un franc-maçon.
Il faut bien qu’on s’adapte, je te conseille d’y mettre les pieds.
Il n'y’ a que si tu viens voir, que tu le sais.
On dirait qu’on est possédé, tremblement de terre au fond de l’étang.
Gardien du futur, l’escamoteur se souvient, jamais baisser les bras.
Musclée, sait comment se tenir, la texture du cuir, la forme de la feuille de Ginkgo.
Dégradé, où l’on se lève à l’aube,
Il est parti.
Et les feuilles meurent à l’automne. "

Camille Allemand et Charlotte Alves.

Charlotte et Camille se sont emparés du gîte de Saint-Sulpice-Laurière, où elle.il ont installé.e leur atelier d’août à octobre. Leurs différentes pratiques se sont mêlées dans un travail commun, de la création de personnages à la naissance des esprits du fond de l’étang jusqu’aux cimes des plantations des champs de maïs. Masques de peau, parure de fourrure et prothèse surpuissante sont les éléments d’une future mise en scène.

Charlotte Camille Web
Camille Allemand et Charlotte Alves, septembre 2021

La commune de Saint-Sulpice-Laurière accueille d’août à octobre 2021 les artistes Camille Allemand et Charlotte Alves pour une résidence dans le gîte municipal dans le cadre du programme « La croisière de l’art ».

« La croisière de l’art » est un programme d'éducation artistique et culturelle conçu par le Frac-Artothèque Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec le centre social Vital de Limoges et proposé dans le cadre de l'opération « L'été culturel et apprenant » porté et conçu par le ministère de la Culture.
"La croisière de l'art" reçoit le soutien du ministère de la Culture / DRAC Nouvelle-Aquitaine.

 

> Exposition jusqu'au 22 février 2022 à la Bibliothèque Municipale Annie Leclerc

8 rue du Dix Neuf Mars 1962, 87370 Saint-Sulpice-Laurière

À l'occasion de leur résidence à Saint-Sulpice-Laurière, Camille Allemand et Charlotte Alves ont été invités à imaginer et proposer une exposition, à partir des oeuvres des collections du Frac-Artothèque Nouvelle-Aquitaine, pour la bibliothèque municipale Annie Leclerc.
Avec les œuvres de :
Anne Brégeaut, Robert Crumb, Guillaume Pinard, Anne-Marie Rognon.
Œuvres des collections du Frac-Artothèque Nouvelle-Aquitaine et du FACLIM.

L’exposition à la bibliothèque réunit 4 artistes Anne Brégeaut, Robert Crumb, Guillaume Pinard et Anne-Marie Rognon.
À partir des œuvres des collections du Frac-Artothèque Nouvelle-Aquitaine, Charlotte Alves et Camille Allemand ont choisi des œuvres d’artistes qui ont pu marquer le cheminement de leurs pratiques – par le foisonnement et la justesse de leurs recherches et des techniques qu’ils ou elles utilisent, particulièrement le dessin et la peinture.
Entre une mélancolie du quotidien, des situations fantasmagoriques et des clins d’œil aux « petites » et « grandes » références de notre monde naît de riches univers picturaux.

Les artistes de la résidence :

IMG 1843

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Camille Allemand et Charlotte Alves, Saint-Sulpice-Laurière, août 2021

Camille ALLEMAND :
Camille ALLEMAND vit et travaille à Marseille, il travaille essentiellement la peinture et la céramique. Tout juste diplômé́ de l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges. Il produit des images ou des sculptures usant de dispositifs narratifs dont le spectateur est invité à prendre part, à travers les couches successives de fragments d’histoire autant personnelles que collectives.
En parallèle d’un travail d’atelier, il a toujours mené́ des temps d’infiltration de l’espace public, en mûrissant un regard critique sur différentes pratiques comme la déambulation, la récupération, l’appropriation, les rapports sociaux. Ces activités font évoluer un travail d’écriture, déclencheur du travail en atelier. Par la création de corpus d’images autant issues de l’actualité d’Internet, de devanture de magasins, de films, de bande dessiné... Mais aussi de sa propre pratique, celle de la peinture, qu’elle soit classique et ancienne, amateur ou actuelle. De ces confrontations entre des références parfois opposées, digérées dans la peinture de Camille nous donne envie d’y trouver un nouveau sens, souvent avec humour ou ironie le but premier restant de corrompre toutes sortes de hiérarchies, en immisçant une possibilité de significations cachées à travers tous les discours.


Charlotte ALVES :

Charlotte ALVES est plasticienne. Tout juste diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Art de Limoges. Elle partage son temps entre Limoges et Marseille où elle a installé son atelier. Aveyronnaise, née à Millau, elle a toujours aimé «bidouiller», «patouiller», être dans le faire, dans l’action avec une affinité certaine pour la sculpture et l’installation. Elle éprouve un vrai intérêt pour l’interaction entre le spectateur et son travail en le faisant entrer dans son univers au travers de costumes, de sculptures activables. Elle développe un travail protéiforme, mêlant différentes matières, tissus, céramique, bois, carton, dans un univers parfois décalé où habite des créatures étranges, sortes de « peluche de compagnie ».

United Kingdom Free Bets Bookmakers
Revew WillHill Here 100% bonus

Ladbrokes check here

Review Betfairclick here bonus